Évasion de Raqqa: la France impliquée?

Interrogée sur le pacte signé par Daech et la coalition internationale prétendument anti-Daech pour évacuer de Raqqa les terroristes et leurs familles, l’armée française a prétendu ce jeudi 16 novembre qu’elle était opposée à ce pacte mais qu’elle ignorait tout de son existence, a rapporté Fars News.

Continuant de prétendre tout ignorer de cet accord, Patrick Sieger, porte-parole de l’état-major des armées françaises, a déclaré que les avions de la coalition ne pouvaient pas mener des frappes aériennes contre Daech à Raqqa puisque les terroristes s’étaient cachés parmi les civils.

« Le convoi transportant des terroristes était poursuivi par les drones, mais en raison de la présence des civils ils ont réussi à s’échapper », a écrit Reuters.

Les justifications des autorités militaires françaises interviennent alors que selon la BBC quelque 250 combattants de Daech et leurs familles ont pu quitter leur fief syrien par camions le 12 octobre grâce à un pacte signé avec les Forces démocratiques syriennes (FDS).

De son côté, tout en défendant cet accord, le porte-parole du département américain de la Défense a déclaré à la BBC que c’était la meilleure solution pour mettre fin à l’effusion de sang à Raqqa.

parstoday

Publicités
Cet article a été publié dans Coalition US, FDS, France, Guerre, International, Orient, Politique, Syrie, Terrorisme, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.