Syrie : Al Nosra se bat contre Ahrar al-Cham

A Idlib où se replie désormais le gros des terroristes takfiristes, l’heure est à toute sorte de batailles : les terroristes d’Al Nosra, liés à Riyad et ceux d’Ahrar al-Cham qui se revendiquent d’Ankara s’entre-tuent physiquement mais aussi « médiatiquement ».

Plus fort en termes de propagande, Al Nosra s’est livré à une violente campagne contre Ahrar al-Cham avec pour l’objectif de « diaboliser » la milice rivale et d’en provoquer l’implosion. Sur ses réseaux sociaux, Al Nosra ne cesse d’inciter les terroristes d’Ahrar al-Cham à faire défection et à rejoindre ses rangs.

Mais qui est derrière ces querelles de clocher puisque Ahrar al-Cham et Al Nosra, c’est bonnet blanc et blanc bonnet    

Les analystes militaires y voient les signes des frictions de plus en plus profondes entre deux des principaux sponsors des terroristes qui opèrent depuis 2011 en Syrie,  à savoir l’Arabie saoudite et la Turquie :  en effet, le pro Riyad Al Nosra, branche syrienne d’Al Qaïda, envisage de déloger les pro Ankara d’Ahrar al-Cham du point de passage frontalier syro-turc « Bab al-Hawa », d’où les appels successifs lancés à l’adresse des « Ahraristes » pour qu’ils désertent leurs positions et rallient Al Nosra. Mais c’est sans compter avec MIT, le puissant renseignement turc qui de l’autre bord des frontières veille à la graine pour ne pas permettre à ce que l’Arabie saoudite et au-delà d’elle, les États-Unis fassent avancer leurs pions aussi facilement. Les tensions entre les terroristes d’Al Nosra et ceux d’Ahrar al-Cham n’ont cessé en ce sens de s’intensifier ces dernières semaines comme pour prouver qu’en Syrie les intérêts turcs et saoudiens ne sont plus convergents mais bel et bien, divergents. Les combats fratricides ont d’ailleurs coûté la vie à des centaines de terroristes de part et d’autre. A ce stade des choses, il est fort possible qu’Ankara finisse par s’ingérer directement dans la bataille pour prendre le parti de ses mercenaires. Ce serait d’ailleurs une aubaine pour l’état-major de l’armée turque qui selon certaines sources, s’apprête à entrer à Idlib pour empêcher les kurdes de Syrie de s’installer à Raqqa, non loin des frontières turques.

Mais la donne risque de se compliquer encore pour la Turquie dans la mesure où des milliers de terroristes d’Al-Nosra devront débarquer d’ici les jours à venir  à Idlib, après avoir subi une grosse défaite militaire à Ersal au Liban ainsi qu’au Qalamoun. L’offensive d’envergure du Hezbollah contre les positions des terroristes d’Al Nosra à Ersal s’est soldée par la reddition de leur chef qui a accepté d’être évacué à Idlib, accompagné de ses 5000 compagnons. Les semaines à venir seront donc lourdes de péripéties pour les parties qui un temps, se battaient les unes à côtes des autres contre l’État syrien mais qui en sont désormais à s’entre-déchirer pour s’assurer leurs propres intérêts.

parstoday

Publicités
Cet article a été publié dans Arabie, Guerre, Hezbollah, International, Liban, Orient, Pays du Golfe, Politique, Syrie, Terrorisme, Turquie, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s