Syrie : l’administration Trump réfléchie à un plan… renverser Bachar Assad

« Ce que cherche l’administration Trump après avoir vu Daech s’affaiblir est de faire former des gouvernements locaux et de renverser le président syrien ».

Selon le site web Al-Akhbar, « alors que la Russie essaie de relancer les négociations d’Astana et de stabiliser un cessez-le-feu à maintes reprises violé, l’administration Trump réfléchie à un plan à long terme dont l’objectif final est de renverser Bachar Assad. Certains médias des États-Unis avancent une idée selon laquelle Donald Trump se penche sur un projet à trois étapes ; affaiblir Daech, mettre sur pied des zones tampons et ensuite des gouvernements locaux autoproclamés et finalement renverser Bachar Assad via un transfert de pouvoir. Pendant ces derniers jours, des responsables américains ont tenu des propos traduisant la volonté de la Maison Blanche de vouloir focaliser ses efforts sur la lutte contre Daech et renoncer, pour le moment, à renverser Bachar Assad. Herbert McMaster, conseiller à la sécurité nationale américaine, a déclaré que son pays n’entendait pas acheminer un nouveau contingent de forces terrestres vers la Syrie d’autant plus que James Mattis, chef du Pentagone, affirme que l’éradication de Daech reste la seule priorité de la Maison Blanche ».

Al-Akhbar continue : « Les États-Unis planifient une médiation entre le gouvernement syrien et les forces d’opposition, dès que le risque provenant des terroristes de Daech s’annonce mitigé. L’objectif final de l’administration américaine est de renverser Bachar Assad, même si elle n’en parle pas pour le moment. Mais quels sont les projets plausibles auxquels pensent les États-Unis pour parvenir à cet objectif ? Il se peut que Washington manipule le processus des prochaines élections pour que Bachar Assad ne puisse pas se porter candidat. Il existe aussi une autre éventualité, la Maison Blanche pourrait menacer Bachar Assad de le faire comparaître devant la Justice afin de le pousser indirectement à accueillir à bras ouverts l’idée de se réfugier dans un lieu sûr tel que l’Iran ou la Russie. »

Al-Akhbar a ensuite ajouté que le secrétaire d’État américain Rex Tillerson avait dit au président russe Vladimir Poutine et à son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov que Washington préférait que Bachar Assad se retire volontairement du pouvoir.

presstv.com

Les « Yankee », vous avez perdu « Go Home » ! Ce serait compliquer, leur objectif maléfique de renverser un pouvoir. Le président al-Assad reçoit des télégrammes de félicitations de nombreux chefs d’état.. Algérie, Irak, Liban, Cuba, Inde, RDP Corée, Afrique du Sud, Indonésie, Turkménistan. Ses soutiens: Russie, Chine, Iran, Hezbollah, BRICS, OTSC, les pays de l’Amérique du Sud…

Publicités
Cet article a été publié dans Astana, Guerre, International, Iran, Médias, Orient, Politique, Russie, Syrie, Terrorisme, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s