Vladimir Poutine sera-t-il le restaurateur du Tsar ?

poutine-342

Le 31 décembre 2016, s’est éteint à Copenhague le grand-duc Dimitri Romanovitch de Russie, considéré en 2014 comme le successeur légitime, après son frère Nicolas en 1992, du grand-duc Vladimir Kyrillovitch, alors qu’ils étaient de la branche morganatique « Cheremetiev ».

A l’heure actuelle, deux membres de la famille Romanov se présentent comme successeurs légitimes au Trône impérial : le grand-duc Andreï Andreïevitch de Russie, successeur désigné du grand-duc Dimitri qui vient de mourir, alors qu’il appartient à la branche morganatique « Ruffo », et la grande-duchesse Maria Vladimirovna, fille unique du grand-duc Vladimir Kyrillovitch, mais petite-fille du grand-duc Cyrille Vladimirovitch, actif révolutionnaire qui apporta son soutien à la Douma qui allait destituer son malheureux cousin Nicolas II…

Sans oublier le prince Dimitri Romanovsky-Ilyinski, aîné par les mâles des Romanov, mais issu de la branche morganatique « Emery »… Voici pour l’état présent de la succession Romanov, mais revenons à notre sujet.

«Par sa contribution historique au relèvement de ce grand empire chrétien, le Président Vladimir Vladimirovitch Poutine est le plus grand homme d’Etat qu’ait eu la Russie depuis Piotr Arkadievitch Stolypine ! ? »

Naturellement, il exaspère de ce fait l’Occident, qui s’accommodait bien de la disparition de l’empire soviétique – cela, je peux le comprendre – mais aussi de la grande et sainte Russie, qu’il regardait avec contentement, sous l’ère de Boris Nikolaïevitch Eltsine (1991-1999), se faire dépecer par les griffes d’une oligarchie mafieuse sans scrupule et surtout, aux ordres d’intérêts étrangers…

Le Président Poutine exaspère puisqu’il ose s’attaquer aux dépeceurs de sa patrie pour rétablir l’autorité de l’Etat, et, faute suprême, il ose s’allier à la sainte Eglise orthodoxe pour rétablir la puissance d’un empire chrétien bicéphale, pouvoir du Tsar/pouvoir de l’Eglise, qui a toujours été la structure de l’Empire russe !

poutine-86

Comment ose-t-il opposer un démenti formel à « l’idée franc-maçonne », dont cet Occident est complètement métastasé, que le progrès naturel vers un bien-être toujours accru des peuples ne serait possible que dans le cadre de régimes pseudo-démocratiques d’abord laïcs avant de parvenir à l’athéisme parfait ?

Comment ose-t-il faire la démonstration qu’un Etat autoritaire soutenu par 85 % de son peuple vaut mieux que nos pseudo-démocraties décadentes, anti-Dieu, anti-famille, anti-vie, … de plus en plus contestées par leurs populations .

Comme toujours, qui veut noyer son chien dit qu’il a la rage !

Vladimir Vladimirovitch Poutine, enfant de la terre russe la plus brute, à cet égard peut-être la plus russe…, mais aussi enfant de la terre russe la plus occidentale, celle de Saint-Pétersbourg – nous devrions nous en rappeler avant de le dégoûter définitivement de nous et de le jeter dans les bras de la Chine… – qui s’est attelé, avec succès, à relever l’étendard de la Grande Russie, jusqu’alors piétiné sans vergogne tant par des pieds ennemis que par des pieds amis…, devient dès lors l’horrible tyran, le despote sanguinaire !

Il est piquant de constater que ces condamnations définitives émanent de Washington, qui, nouvel empire romain, impose la Pax Americana depuis une Maison Blanche aux fondations cimentées par la terre coagulée du sang de millions de cadavres d’indiens indigènes, ou de Paris, qui ne dirige plus grand chose depuis un palais suintant encore des flots de sang de la révolution…

L’on voit toujours mieux la paille dans l’œil du voisin que la poutre dans le sien…

L’Histoire est une hydre aux mille têtes qui regarde un même fait de mille points de vue différents selon l’angle sous lequel elle le perçoit. L’Occident se presse de voir la réussite fulgurante de Vladimir Vladimirovitch Poutine comme une désastreuse régression civilisationnelle, un impardonnable retour à l’autoritarisme réactionnaire, de peur d’avoir à constater qu’il ne s’agit que de l’énième preuve de la cécité dans laquelle le plongent ses certitudes maçonniques pseudo-démocratiques quant au sens de l’Histoire…

Et, maniant le cynisme comme il respire, il s’étonne, en s’en convainquant presque, que le peuple d’un grand empire humilié puisse se réjouir de recouvrer sa puissance ! Que 85 % de la population puisse accepter la férule d’une autorité forte en contrepartie de la fin de l’anarchie intérieure et d’un retour de leur Mère-Patrie au premier rang du concert des Nations ! N’oublions pas que si, en 1918, l’Empire tsariste est tombé, l’Empire russe perdura dans la Russie soviétique… A ce degré-là, le dogmatisme confine à la bêtise !

Si j’étais Russe, attaché à la légitimité, je serais tsariste et m’en rapporterais au droit monarchique russe pour connaître le successeur légitime actuel, ou m’en remettrais à la décision que prendrait le Zemski sobor (sorte d’Etats-Généraux) qu’aurait convoqué le Patriarche orthodoxe du moment. Mais, en attendant le retour du Tsar et de la Famille impériale, je soutiendrais le Président Poutine, le reconnaissant comme un grand serviteur de ma mère la Grande Russie que je verrais comme d’essence naturellement impériale ! Et je supporterais, comme l’on supporte l’amertume des remèdes qui nous guérissent, les vicissitudes d’une reprise en main énergique, indispensable à ce redressement…

Certains commentateurs disent que Vladimir Poutine est le nouveau Tsar autocrate en son Kremlin. Peut-être y a-t-il songé, maintenant qu’il est au faîte du pouvoir, qui fut toujours vertical en Russie.

Mais je ne puis m’empêcher de penser qu’un homme qui a relevé du néant l’autorité de l’Etat, la puissance de la Nation et la grandeur de l’Eglise orthodoxe, en un mot, qui a rétabli la Russie impériale, puisse s’en tenir à une postérité historique de « boyard usurpateur » sans en sentir le dégradant inachèvement…

Cela serait tellement au-dessous de l’extraordinaire travail accompli au profit du rétablissement de la gloire de la Nation Russe ! Pour moi, la seule succession envisageable au Président Vladimir Vladimirovitch Poutine est le rétablissement par ses soins du cours de l’Histoire : la restauration de la Famille Impériale des Romanov !

Quelle plus belle entrée dans l’Histoire que celle de « Vladimir Vladimirovitch Poutine : Restaurateur des Tsars » ! Il intègrerait alors la phalange glorieuse des grands serviteurs de la Providence, restaurateurs de Légitimité ! La Légitimité n’étant que la reconnaissance par l’homme de la volonté de Dieu…

L’avenir nous dira si la postérité du Président Poutine sera à la hauteur de son œuvre…

Que Dieu protège la Sainte Russie comme je sais qu’Il protège la France !

Franz de Burgos

vexilla-galliae.fr

Publicités
Cet article a été publié dans Chine, Europe, France, International, Politique, Protectionnisme, Religion, Russie, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s