Quatre choses à retenir du discours d’investiture de Donald Trump

trump-207

A la tribune, le nouveau président américain Donald Trump a prononcé un discours d’une vingtaine de minutes. Au menu : protectionnisme, fin de l’interventionnisme à l’étranger, retour des emplois vers les Etats-Unis et lutte contre le terrorisme.

En finir avec l’interventionnisme à l’étranger et s’occuper des affaires de son propre pays

Devant une foule enthousiaste, Donald Trump, évoquant la politique étrangère de Washington, a souhaité souligner que désormais, les Etats-Unis ne pratiqueraient plus l’interventionnisme dans d’autres pays pour imposer leur mode de vie et qu’ils se focaliseront sur les problèmes à l’intérieur de leur propres frontières :

Nous rechercherons l’amitié avec tous les pays du monde. Nous ferons cela avec la compréhension que c’est le droit de chaque pays de placer ses intérêts d’abord. Nous n’imposerons pas notre mode de vie mais nous dirigerons plutôt par l’exemple.

Ramener les richesses et les emplois aux Etats-Unis

A propos des sujets touchant à l’économie, le 45e président américain a rappelé la nécessité d’«acheter américain et d’embaucher des Américains».

«Nous allons ramener notre richesse, nous allons ramener nos frontières et nous allons ramener nos rêves», a martelé le nouveau président, affirmant sa volonté de «rebâtir le pays avec des travailleurs Américains».

Nous avons dépensé des milliards de milliards à l’étranger tandis que l’infrastructure de notre pays tombait en ruine. Nous avons enrichi d’autres pays, tandis que la richesse, la force et la confiance de notre pays se sont envolées […] Nous avons défendu les frontières d’autres pays au lieu de défendre les nôtres une par une, les usines ont été fermées et ont quitté notre territoire […] laissant des millions d’Américains dans le désarroi. Les richesses de nos classes-moyennes leur ont été arrachées pour être redistribuées à travers le monde. Mais cela c’est du passé, aujourd’hui, nous regardons uniquement vers l’avenir.

Eradiquer le terrorisme

Le nouveau président américain a évidemment évoqué la menace terroriste qui pèse sur le monde, notamment l’Etat islamique, martelant que la lutte contre tous les extrémismes religieux, en particulier l’islamisme radical serait pour lui une priorité :

Nous renforcerons nos vieilles alliances et en formerons de nouvelles. Nous unirons le monde civilisé contre le terrorisme islamiste radical que nous éradiquerons de la surface de la Terre.

Redonner le pouvoir au peuple

S’adressant à la foule en liesse, Donald Trump a martelé que désormais, le pouvoir n’appartiendrait plus à une élite proche de la Maison Blanche, mais au peuple américain.

Pendant trop longtemps, une petite minorité a bénéficié de la politique menée par le gouvernement. La cérémonie que nous vivons aujourd’hui est très particulière. Aujourd’hui nous ne transférons pas le pouvoir d’un président à un autre […] nous le rendons au peuple […] ce moment vous appartient.

francais.rt.com

Publicités
Cet article a été publié dans International, Politique, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s