FBI – Clinton : Corruption à tous les étages

Je viens de perdre toute confiance dans notre système juridique profondément corrompu et dans l’État de droit aux États-Unis.

Par Michael Snyder – Source endoftheamericandream.com

clinton-67Le FBI vient de faire à Hillary Clinton le plus grand cadeau de toute l’histoire de la politique présidentielle. Deux jours avant les élections, le FBI a annoncé qu’il mettait fin à son enquête sur la manipulation par Hillary Clinton d’informations classifiées. Après avoir examiné les courriels qui ont été trouvés sur les appareils électroniques appartenant à Huma Abedin et Anthony Weiner, le directeur du FBI James Comey a envoyé une lettre au Congrès disant que «nous n’avons pas changé les conclusions que nous avons exprimées en juillet par rapport à la secrétaire Clinton». Ceci signifie qu’il n’y aura pas d’acte d’accusation, et la voie est maintenant ouverte pour qu’Hillary Clinton devienne le prochain président des États-Unis mardi, sauf si une élection miracle se produit.

Ces temps-ci, il est inhabituel pour moi qu’une nouvelle me frappe à un niveau profondément émotionnel, mais celle-ci l’a vraiment fait. Lorsque le FBI a annoncé initialement qu’il était en train de reprendre cette enquête, j’ai eu une lueur d’espoir qu’un peu d’intégrité pouvait demeurer dans notre système juridique.

Mais après l’annonce d’hier, j’ai perdu toute confiance dans notre système de justice profondément corrompu. L’Amérique est devenue une nation sans loi, et l’État de droit est complètement mort dans ce pays.

Oui, il est vrai que nous, dans le grand public, ne savons pas quel était le contenu de ces courriels, et le directeur Comey dit qu’on n’y a rien trouvé d’important.

Dans une lettre aux législateurs, M. Comey a déclaré que le FBI est fidèle à ses conclusions initiales, faites en juillet, que Clinton ne devrait pas être poursuivie pour sa gestion d’informations classifiées par courrier électronique en tant que secrétaire d’État.

L’équipe d’enquête du FBI a travaillé 24 heures sur 24 pour traiter et examiner un grand volume de courriels, à partir d’un appareil obtenu dans le cadre d’une enquête criminelle qui n’y était pas liée, a déclaré Comey dans la lettre. Au cours de ce processus, nous avons examiné toutes les communications qui étaient adressées ou provenaient de Hillary Clinton, alors qu’elle était secrétaire d’État, a écrit Comey. Sur la base de notre examen, nous n’avons pas modifié les conclusions que nous avons exprimées en juillet à l’égard de la secrétaire Clinton.

Mais bien sûr la vérité est que le FBI avait déjà plus qu’il ne lui en fallait pour poursuivre Clinton sur la base de ce qui avait été découvert la première fois.

Dans le monde de la sécurité nationale, si vous transmettez un seul document classifié via un canal non sécurisé, vous perdez votre habilitation de sécurité en un instant et il est fort probable que vous soyez poursuivi et envoyé en prison pour mauvais traitement d’informations classifiées.

En fait, deux membres différents de l’armée américaine ont récemment été condamnés pour avoir fait exactement ceci

Le mois dernier, Bryan Nishimura, un réserviste de la marine de Californie, a été condamné à deux ans de probation et à une amende de $7 500 après avoir plaidé coupable pour avoir supprimé du matériel classifié et l’avoir téléchargé sur son appareil électronique personnel. Le FBI n’a trouvé aucune preuve qu’il avait prévu de diffuser le matériel.

L’an dernier, le vétéran de l’étoile de bronze et vétéran de combat, Lyle White, a plaidé coupable pour le stockage de documents classifiés sur un disque dur non sécurisé en Virginie. Il a reçu une peine de 60 jours et une amende de $10 000 avec sursis dans la négociation de peine. White a déclaré que l’information était à des fins de formation et qu’il n’avait aucune intention de communiquer avec quiconque.

Aucun de ces individus n’avait l’intention de manipuler des renseignements classifiés, et ils n’ont certainement jamais eu l’intention de les partager.

Mais ils ont tous deux été condamnés.

Alors, qu’est-ce qui rend Hillary Clinton différente?

Au cours de l’enquête initiale, le FBI a trouvé 113 courriels contenant des informations classifiées

Clinton avait déclaré à plusieurs reprises qu’elle n’avait pas de courriels classifiés sur son serveur, mais les résultats de l’enquête du FBI ont montré que l’affirmation était fausse.

Parmi les dizaines de milliers de courriels que les enquêteurs ont vérifiés, 113 contenaient des renseignements classifiés et trois d’entre eux comportaient des marqueurs de classification. Le directeur du FBI James Comey a déclaré que Clinton aurait dû savoir que certains des 113 étaient classifiés, mais qu’elle ne s’en était peut-être pas aperçue pour les autres.

Et je serais prêt à parier que le FBI a trouvé quelques e-mails classifiés de plus, qu’ils n’avaient pas vus auparavant parmi les 650 000 ou plus qu’ils ont examinés pour cette nouvelle enquête.

Mais peu importe maintenant. Hillary Clinton est libre comme un oiseau, même si elle a manipulé 113 courriels classifiés, et il semble que mardi elle va devenir le prochain président des États-Unis.

Comme étudiant en droit et plus tard, comme avocat travaillant à Washington D.C., je me suis rendu compte à quel point notre système juridique était devenu corrompu.

Mais après hier, je ne vois pas comment un Américain peut encore avoir jamais foi en l’État de droit.

Si la loi ne s’applique pas également à toutes les personnes en tout temps et en toutes circonstances, nous pourrions aussi bien ne même pas avoir de système juridique.

À ce stade, il n’existe qu’une seule façon de parvenir à une justice dans ce cas. Et c’est que les Américains se rendent aux urnes mardi pour voter pour la laisser hors de la Maison Blanche.

Ce ne serait pas une justice parfaite bien sûr, mais au moins cela empêcherait Hillary Clinton d’obtenir ce qu’elle veut plus que toute autre chose dans la vie.

Le choix posé au peuple américain est très simple. Hillary Clinton est le politicien le plus corrompu qui ait jamais participé à la course pour la présidence, et la liste extrêmement longue de ses scandales et de ses crimes a été bien documentée au cours des trois dernières décennies.

Les électeurs savent exactement à quoi s’attendre avec elle. Et s’ils la choisissent de toute façon malgré ce qui a été révélé, cela signifie que l’Amérique choisit de son plein gré l’abandon de la loi.

Pour la plupart des conservateurs, cette élection est toute au sujet de Trump, mais je crois qu’elle est beaucoup plus au sujet d’Hillary Clinton.

Je suis convaincu que nous sommes à un moment crucial de l’histoire américaine et que si le peuple américain choisit de plein gré Hillary Clinton, ce sera une indication qu’il n’y a plus d’espoir pour l’avenir de cette nation.

Donc prions pour une élection miracle, parce que maintenant, Donald Trump est à la traîne dans la plupart des sondages nationaux et il ne reste plus beaucoup de temps.

Michael Snyder


                    Note du Saker Francophone

Le texte traduit ci-dessous a été posté le 6 novembre 2016 par Michael Snyder sur son blog End of the American Dream et jugé assez intéressant pour être repris le lendemain sur le site bien connu zerohedge.com. Il montre ce qu’un Américain honnête peut ressentir, quand il voit le système juridique de son pays devenir complètement corrompu et prendre parti dans une élection en favorisant outrageusement un (une) candidat(e). Il se termine sur cette phrase : «Donc prions pour une élection miracle».

Au vu du résultat, «l’Amérique» n’a pas voté en «choisissant de son plein gré l’abandon de la loi». Les Républicains ont voté pour leur candidat, mais certains Démocrates, hostiles à Donald Trump, ont tout de même voté pour lui ou se sont abstenus, montrant ainsi leur rejet d’une Amérique devenant un pays «hors la loi».

Jacques Sapir le 10 novembre, nous en donne une évaluation chiffrée :

«[Des études montrent] qu’une partie des électeurs potentiels de Bernie Sanders ne sont pas allés voter le 8 novembre (de 25% à 40% selon les endroits) et qu’une autre partie de ces électeurs a préféré voter Trump plutôt que Clinton (de 12% à 18% dans les comtés où la popularité de Sanders était la plus forte).»

Il devenait faux de publier un texte qui disait «Les électeurs savent exactement à quoi s’attendre avec elle (Hillary Clinton). Et s’ils la choisissent de toute façon malgré tout ce qui ont été révélé, cela signifie que l’Amérique choisit de son plein gré l’abandon de la loi.» La moitié de «l’Amérique» n’a donc pas choisi l’abandon de la loi. Au contraire, pourrait-on dire, c’est parce que certains Américains ont choisi la loi contre leur candidate que celle-ci n’a pas été élue.

Par contre, depuis trois jours, les électeurs d’Hillary Clinton nous montrent que non seulement en votant pour elle, ils ont volontairement choisi l’abandon de la loi, mais qu’ils continuent à refuser pour eux-mêmes la règle de la loi. A-t-on jamais vu des électeurs refuser ainsi les résultats d’une élection non contestée? Qu’entendrions nous, que verrions-nous sur nos écrans si, à l’heure actuelle, Hillary Clinton ayant gagné l’élection, les électeurs de Donald Trump se comportaient de la sorte?

Aussi avons nous pensé que, même s’il est décalé dans le temps, ce texte méritait d’être publié.


Le Saker Francophone

Traduit par Claude, vérifié par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone

Publicités
Cet article a été publié dans FBI, International, Justice, Politique, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s